RÉSINE out in France

Résine, the French edition of Resin (or Harpiks in Danish), was published on March 4th 2021 by Éditions du Seuil in Paris. See below how the publishers present the novel in French.

Please note that Résine was written as a psychological drama and published as a work of literary fiction (and not as a thriller, regardless it’s been awarded in the genre).

*

RÉSINE

Littérature étrangère

Roman
Cadre Noir


Date de parution 04/03/2021
Traduit du danois par Terje Sinding

Une presqu’île, aux confins d’un pays du Nord. C’est là que vit la famille Haarder, dans un isolement total. Jens a hérité de son père la passion des arbres, et surtout du liquide précieux qui coule dans leurs veines – la résine, aux capacités de préservation étonnantes. Alors que le malheur ne cesse de frapper à la porte des Haarder, Jens, obsédé par l’idée de protéger sa famille contre le monde extérieur qui n’est pour lui que danger et hostilité, va peu à peu se barricader, bâtir autour de la maison une véritable forteresse, composée d’un capharnaüm d’objets trouvés ou mis au rebut, et séquestrer sa femme et sa fille. Du fond de la benne où il l’a confinée, Liv observe son père sombrer dans la folie – mais l’amour aveugle qu’elle lui porte va faire d’elle la complice de ses actes de plus en plus barbares, jusqu’au point de non-retour.

« Aussi terrifiant et bouleversant que les meilleurs thrillers de Stephen King. »
– Daily Telegraph, UK

Ane Riel est née au Danemark en 1971. Après des études d’histoire de l’art, elle entame une carrière d’auteure pour la jeunesse. En 2013, elle remporte le prix du meilleur premier thriller au Danemark. Elle atteint deux ans plus tard la reconnaissance internationale avec Résine, son premier livre publié en France, lauréat de nombreux prix dans les pays scandinaves, traduit dans une vingtaine de langues et déjà adapté au cinéma.

*
Édition du Seuil’s website

_____________________________________________________

REVIEW OF RÉSINE (in French) by Patrick Cargnelutti:

Extract: 
Ane Riel écrit remarquablement bien, la traduction est formidable, et, si ce récit, véritablement très singulier et original, entre dans la collection Cadre Noir des éditions du Seuil, il aurait pu tout aussi bien, à mon avis, être classé en littérature générale. Ses qualités littéraires sont indiscutables et la subtilité de l’intrigue, l’approche des personnages, leur psychologie, même si Maria est un peu délaissée, ce qui est dommage, au profit de son mari et de sa fille, l’habileté de l’autrice à nous faire pénétrer dans cette famille hors norme en font tout simplement un grand roman. Pas de doute, on peut également le lire comme un thriller, le suspense, les frayeurs, les scènes difficiles ne manquent pas, mais j’ai rarement vu une entrée dans la folie collective décrite avec tant de finesse et de justesse. Le réduire à « un livre qui fait peur » serait indubitablement bien dommage.

Ce grand et singulier roman suit une fillette assistant à la dérive de son père entrant dans la psychose, il surprend, bouscule, dérange. Un huis-clos cruel et sauvage, un grand moment de littérature… ” 

Read the full article on le429.fr

_____________________________________________________

REVIEW OF RÉSINE by Sabrina Chapenois in Libération

On March 27th 2021 Résine got an excellent review by Sabrina Chapenois the French newspaper Libération.

Extract:
“C’est une magnifique histoire d’amour et de transmission, entre un père sensible, totalement dévoué aux siens, amoureux de la nature, et sa fille de 7 ans, très éveillée, agile comme l’écureuil et archère hors pair. C’est une ode frémissante à la forêt, à échos animistes. C’est l’éloge de l’autarcie pour échapper à une société normative, soupçonneuse de tous ceux qui refusent son joug. C’est aussi une plongée dans une spirale paranoïaque, le récit d’une folie qui va jusqu’à la tuerie. Et une rencontre magique entre un homme et une femme qui tourne à l’abysse névrotique, au huis clos familial, piège qui referme sa mâchoire de fer rouillé sur trois enfants. C’est un homme doux qui s’enfonce dans un délire survivaliste, une femme ravissante à la conversation ciselée, qui devient obèse à force de manger – jusqu’à avaler sa propre parole, bientôt ne lui reste que l’écrit. C’est l’odyssée de Liv, 7 ans, pleine de vie et de mort à la fois. C’est Résine de la Danoise Ane Riel, 300 pages à fois élégiaques et implacables, qui laissent à la fois fasciné et effaré. […] Ane Riel avance en équilibriste qui fait corps avec tous ses personnages, sans prendre parti ni pathos. Son écriture est à la fois mate et irradiante. Résine raconte, ne juge pas, les parents n’ont rien de sadiques contrairement au père de My Absolute Darling, le saisissant roman de Gabriel Tallent auquel on pense forcément mais sans qu’il fasse obstacle. La vie d’enfant sauvage de Liv est même enviable, sa connaissance parfaite de la nature, sa liberté de feu follet qui va la nuit se faufiler dans les maisons où trouver du ravitaillement. La petite archère est si bien entraînée à ne pas faire de bruit que lorsqu’elle marche, elle survole le sol.” 

Read the full article in LIBÉRATION

_____________________________________________________

Click HERE to read more about Resin in English. Or check the menu in the side/top bar to find additional info on Ane Riel and her other novels (in English and Danish).

Se menuen for at læse om Harpiks og finde yderligere information om Ane Riel og hendes forfatterskab.

Pin It on Pinterest

Share This